Dorothy represents the sexual mother figure because she is confined to sexual activities only. Après les errements de Dune, qui l’avaient fortement affecté, David Lynch retrouve dans Blue Velvet le comédien Kyle MacLachlan (qui devient son acteur fétiche). He is appalled but fascinated; she wants him to be a "bad boy" and hit her. But "Blue Velvet" surrounds them with a story that's marred by sophomoric satire and cheap shots. Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Avec The sexual material in "Blue Velvet" is so disturbing, and the performance by Rosellini is so convincing and courageous, that it demands a movie that deserves it. La maîtrise des univers, des couleurs et de la musique est en revanche l'élément qui fait de Blue Velvet un film dans la lignée "Lynch". Avec Velvet … Everyday town life is depicted with a deadpan irony; characters use lines with corny double meanings and solemnly recite platitudes. Un film étrange, qui laisse certes une réelle impression après son visionnage, sans pour autant nous convaincre totalement. Qui sommes-nous | Ce film est impossible à décrire, c'est juste du Lynch quoi, du très grand Lynch même. Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud, Avec A ce jour, je ne connais aucun réalisateur – vivant – capable de transcender et de captiver le spectateur comme il a l’habitude de le faire. 201 abonnés 44 abonnés Notre personnage principal constitue d’ailleurs un ingénu, un jeune homme encore vierge de toute expérience et crédule dans sa conception de l’existence. Tout au long du film, on se pose des questions, on est sous tension, notamment une tension sexuelle, parfois subtile en jouant sur des symboles, parfois beaucoup plus crue. 181 abonnés Dans "Blue Velvet", il y a, pour la première (vraie) fois dans l'oeuvre de Lynch, qui était encore à l'époque un cinéaste "normal" ou presque, ces béances mortelles qui s'ouvrent sous les pieds des innocents, ce grouillement noir de cauchemar hébété, ce théâtre grotesque des pulsions (sexuelles avant tout, meurtrières aussi) sur lequel on peut tomber pour peu qu'on ait poussé la mauvaise porte. "Blue Velvet" is like the guy who drives you nuts by hinting at horrifying news and then saying, "Never mind." The great imagery continues as the camera burrows into the green lawn and finds hungry insects beneath - a metaphor for the surface and buried lives of the town. Lire ses 801 critiques, Suivre son activité Une réalisation, cependant, déséquilibrée, avec une part importante de bizarre, de folie et de malsain, pas toujours compréhensible. Parcours d’initiation, parcours surtout de plongée dans la fiction qui, seule, s’avère capable de ramener à la vie ce qui semblait mort. Maîtrisant à la perfection tous les codes de genres, le cinéaste mêle avec une constante imprévisibilité l'horreur, le film noir, la comédie, inévitablement liés à une pluralité de tons, sans toutefois que le film paraisse lourd. Blue Velvet un chef-d’œuvre, je suis mort de rire, plus le film avance plus on se fait chier et vu que le film est très long... J’ai adoré Elephant Man et Mulholland Dr, deux films géniaux, mais là non. Car "Blue Velvet" rappelle que Lynch est avant tout un cinéaste sentimental, capable de faire naître une émotion par un bref mouvement de caméra, une musique ou un contraste entre lumière et obscurité. 103 abonnés Un conte moderne pour adolescents Blue Velvet, sans doute l’un des films les moins énigmatiques de David lynch, peut être perçu comme une sorte de conte traditionnel pour enfant - adolescents , en l’occurence - explorant cette frontière mystérieuse qui sépare l’univers de l’enfance de celui des adultes. Le journaliste Pierre Langlais nous fait l'amitié de partager une tribune sur un de ses films préférés, Mulholland Drive de David Lynch, sorti en 2001. Lire ses 615 critiques, de Blue Velvet, un film de David Lynch | Synopsis : A Lumberton, petite ville vivant de l'exploitation forestière, tout est calme. On serait tenté de réduire "Blue Velvet" à une intrigue policière bien ficelée et à une poignée de personnages atypiques. Publicité | Il semble pertinent de lire Blue Velvet par le prisme du teen movie, tant sa base dramatique partage avec ce genre particulier un certain nombre de points communs : « fascination pour la violence, expérimentations avec la sexualité, rejet de l’autorité adulte » (cf. 27 abonnés They're so strong that they deserve to be in a movie that is sincere, honest and true. That's what Bernardo Bertolucci delivered when he put Marlon Brando and Maria Schneider through the ordeal of "Last Tango in Paris." A film this painful and wounding has to be given special consideration. The director is either denying the strength of his material or trying to defuse it by pretending it's all part of a campy in-joke. Carte blanche est notre rendez-vous pour tous les cinéphiles du web. Given the power of the darker scenes in this movie, we're all the more frustrated that the director is unwilling to follow through to the consequences of his insights. 168 abonnés Le film raconte l'histoire d'un étudiant du nom de Jeffrey qui trouve une oreille humaine coupée, par terre. Blue velvet demeure très intéressant en ce qu’il pose les bases d’un envoûtant univers développé dans les chefs d’oeuvre Lost highway et Mulholland drive: un cadre idéal en surface révélant au fil de l’intrigue des abîmes de Le scénario est extrêmement complexe, mais aussi sophistiqué que macabre. D'entrée, la BOF est superbe (Blue velvet version originale de Bobby Vinton de 1963). On n'apprendra rien d'autre d'un long-métrage bien trop long, dont l'histoire nous pousse désespérément à chercher ailleurs ce que le film ne contient pas. Découvrez les films de la même licence ou similaires. Alors qu'on peut en effet être séduit par de nombreux aspects, notamment vers le début du film, on a en revanche un peu plus de mal à rentrer dans toutes les obsessions Lynchéennes se promenant dans ce film. Booooooooooon, alors, pour moi, Lynch, c'est Dune, ça partait mal, je me suis endormi devant. Is he afraid that movie audiences might not be ready for stark S & M unless they're assured it's all really a joke? Film de Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Toni Collette : toutes les infos essentielles, la critique Télérama, la bande annonce, les diffusions TV et les replay. They make "9 1/2 Weeks" look rather timid by comparison, because they do seem genuinely born from the darkest and most despairing side of human nature. Bleu velvet est le tournant de la filmographie de Lynch il y impose ses obsessions cinématographiques. Plusieurs scènes sont insupportables, comme toutes celles avec Dennis Hopper, qui est particulièrement irritant d’ailleurs. There's another thing. Hopper leaves. Cool David Lynch movie from the 80s. Des séquences surréalistes d'un monde bizarre, des personnages mystérieux : Dorothy Vallens, la chanteuse sensuelle et maso, jouée par l'envoutante Isabella Rossellini. Dans le style habituel de David Lynch, on pourra regretter quelques scènes qui traînent un peu. Blue Velvet est inspiré par des impressions fortement colorées qui s’impriment directement dans notre mémoire : le vert des pelouses tranquilles de Lumberton, le bleu infini du ciel et celui plus sombre de la robe de chambre en velours de Dorothy, le rouge des lèvres pulpeuses de Dorothy, souvent filmées en très gros plan, les murs de l'appartement de Dorothy ressemblant à des parois sanguines. The twist is that the kidnapping taps into the woman's deepest feelings: She finds that she is a masochist who responds with great sexual passion to this situation. Ce film demande la participation du spectateur pour être apprécié, et mérite alors plusieurs visionnages. À nouveau, Le Bleu du Miroir accueille un(e) invité(e) qui se penche sur un thème cinématographique ou audiovisuel qui lui est cher. Dès les premiers plans, le ton est donné, la caméra bouge avec fluidité, les cadrages sont d'une grande justesse et l'ambiance est posée. Le film brise sans cesse sa prétendue linéarité par des dialogues et des situations qui interrogent la logique de la diégèse ("Where is my dream ?" De même toutes les prises de vue de l’appartement de Dorothy depuis l’armoire d’où Jeffrey l’observe sont d’une précision incroyable, les aller-retours caméra soulignent parfaitement ce jeu du chat et de la souris, du voyeur qui se retrouve observé à son tour et la musique, toujours en lien étroit avec le rêve chez Lynch, habite le film et fait raisonner pour longtemps, dans nos esprits captivés, ce « Blue Velvet » de Bobby Vinton. That beneath the surface of Small Town, U.S.A., passions run dark and dangerous? Même l’atmosphère n’est pas réussie, dans Mulholland Dr elle est exceptionnelle, là on ne ressent rien, même pas une seule scène angoissante, on somnole simplement. Lire ses 1 422 critiques, Suivre son activité Lire ses 13 critiques, Suivre son activité In 1975, he won the Pulitzer Prize for distinguished criticism. 12 abonnés CGU | In "Blue Velvet," Rossellini goes the whole distance, but Lynch distances himself from her ordeal with his clever asides and witty little in-jokes. Au final je retiens quoi, d’avoir perdu mon temps devant un film surestimé qui frôle la niaiserie plus d’une fois. Sa relation avec Sandy, la belle blonde aux robes à fleurs, sa bourgade aux palissades blanches et aux fleurs écloses, ses allées propres et encadrées par de la végétation luxuriante, tout cela participe à la construction d’un protagoniste pur. Kyle MacLachlan (que l’on peut voir comme un alter-ego du cinéaste Blue Velvet Critics Consensus If audiences walk away from this subversive, surreal shocker not fully understanding the story, they might also … C'est un chef d'oeuvre mais pas du fantastique, plus du surréalisme. Le mensonge, c'est également le masque que porte chacun des personnages afin de mieux cacher ses intentions profondes. In one scene, she's publicly embarrassed by being dumped naked on the lawn of the police detective. En effet, les scènes "érotiques" n'apportent au final pas grand chose, et nuit plus à l'oeuvre qu'autre chose. Blue Velvet is that rare thing: a film that has the genuine ability to shock and haunt the viewer. Si le film ne possède pas la structure déroutante de "Lost Highway" ou de "Mulholland Drive", il maintient une zone indécise quant à la délimitation du rêve et de la réalité, un trouble qui doit à l'effet de boucle de travellings avants et arrières sur la fameuse oreille (dans laquelle se déroulerait le film ?) « Blue Velvet », c'est une ambiance très bizarre et un film plein de suspense et de moments dérangeants. Enfin, Isabella Rossellini est bouleversante, et Dennis Hopper est à la fois terrifiant et drôlissime. L’un des films les plus réussis de David Lynch, en … Ce projet habitait le réalisateur dElephant Man depuis un moment… Face à une œuvre telle que « Blue Velvet », on peut, évidemment, se contenter d’une lecture que je qualifierais - sans dédain - de terre-à-terre, mais, personnellement, je considère que c’est lorsque la trame narrative de Dorothy Vallens (I. Rossellini, magnétique) et Frank Booth (D. Hopper, plus pervers que jamais) fait écho avec celle de Jeffrey Beaumont (K. MacLachlan, déjà comme un poisson dans l’eau dans l’univers de Lynch), quand le velours bleu vient couvrir le tabou familial que le film atteint son intensité maximale et qu’il déploie toute sa force évocatrice. L'intrigue est rondement menée, le suspense est toujours là et les personnages sont complexes et singuliers. I also like that it shows texture. If "Blue Velvet" had continued to develop its story in a straight line, if it had followed more deeply into the implications of the first shocking encounter between Rossellini and MacLachlan, it might have made some real emotional discoveries. Au père arrosant son jardin s’est substitué le fils, et le rouge-gorge évoqué près de l’église se pose sur la fenêtre du jeune couple. Lynch réalise encore une fois un objet cinématographique d'une élégance folle. The movie has two levels of reality. Le tout est servi par une écriture superbe et audacieuse et une bande originale divine. If the sexual scenes are real, then why do we need the sendup of the "Donna Reed Show"? Blue velvet est un film énigmatique, étrange et génial. Préférences cookies | Cool song. MacLachlan finds a severed human ear in a field, and he and Dern get involved in trying to solve the mystery of the ear. Pour résumer, avec « Blue Velvet », David Lynch confirme qu’il est un des rarissimes cinéastes qui enrichissent à chaque œuvre le 7e Art.